Juillet 2019 : les premiers bénévoles animent le Berceau

Alors que touristes et pèlerins se hâtent vers les zones ombragées du Berceau, des bénévoles de Montauban, Mazamet, Paris et Bourges ainsi qu’un séminariste lazaristes on rejoint l’équipe au service visiteurs apportant. Leur bonne humeur, leur gentillesse et leurs talents viennent d’améliorer le centre. Nettoyage des bancs de fer, réorganisation de la salle de projection de la Grange. Réalisation du porte-croix de célébration, réfaction de la croix d’entrée du domaine, rénovation d’un un livret sur saint Vincent qui a trouvé place dans la salle d’exposition et nous avons vidé les placards de la sacristie de l’accumulation d’objets, feuillets et papiers inutiles.

Hier, le jour avant le départ de l’équipe montalbanaise, un temps de prière dans la chapelle a été précédé d’un moment rafraichissement : glace et cidre tout en profitant de l’occasion pour fêter l’anniversaire de l’une des bénévoles.

Merci à chacun pour leur aimable contribution afin que le Berceau continue à être un lieu vivant, témoin de ce géant de la charité.

Sœur Cruz-Elena, P Bernard

 

Le père DUCOURNEAU décoré de la légion d'honneur

                                           

Il y a quelques jours c'était la fête nationale et au Berceau la vie continue avec de nombreux touristes et pèlerins. Si je vous rejoins c'est pour vous partager la joie de beaucoup d'entre nous en famille vincentienne. L'un de nous le père Jean-Yves DUCOURNEAU, un enfant du pays, lazariste aumônier militaire, auteur de nombreux livres [disponibles au magasin du Berceau], était de la promotion de la légion d'honneur 2019 pour ses services rendus à l'armée française....

Nous lui présentons nos félicitations 


https://eglise.catholique.fr/…/482832-laumonier-militaire-…/

La paroisse françois Dardan d'Hasparren au Berceau

"Du haut du fronton de la chapelle trône Saint Vincent de Paul qui accueille tous les pèlerins de toutes nationalités, de tous horizons et de tous les âges, les bras ouverts. Le mercredi 19 juin il a pu recevoir et offrir ainsi par son regard, tout son amour au groupe d'enfants et d'adultes venus de la paroisse Bienheureux François Dardan d'Hasparren (groupe de 48 personnes). Une journée pleines d'activités où chacun et chacune a su apprendre et apprécier Monsieur Vincent.

Après l'accueil de 10 heures et une fois les présentations de l'équipe du Berceau effectuée à savoir : le Père Bernard, Corinne et Henry, le groupe a entonné la chanson "Saint Vincent, toi l'ami" suivi du documentaire et des visites guidées du chêne, de la chapelle et de Ranquines.

Dès 11h30 ils se sont tous retrouvés jusqu'à 12h30 le groupe s'est retrouvé dans la chapelle pour une messe célébrée par leur curé présent avec eux, qui leur a offert une célébration interactive pour permettre à tous de s’intéresser et participer.

C’est alors qu’ils ont pu apprécier le temps du pique-nique dans le parc avec un ciel enfin dominé par le soleil.

A 14 heures, ils sont partis à la découverte de Saint Vincent de Paul grâce au jeu de l'oie. Amal, Marie-Geneviève, Ginette, Corinne et Henry ont assuré l’encadrement, devenant les juges  admiratifs devant la rapidité et la facilité avec lesquelles ils ont répondaient aux multiples questions.

A la fin du jeu vers les 15h30 épuisés (enfants comme adultes) c’est par le théâtre que tous ont enchaîné. Ce sont Henri, Amal et le père Bernard qui vont ouvrir le jeu afin de leur donner envie de bien faire, car le jeu avait dispersé l’attention.  Enfants, adultes accompagnants et sans oublier les bénévoles ont pu monter sur scène et faire revivre à l'assemblée une partie de la vie de Monsieur Vincent avec émotions. 

17 heures a sonné le glas du départ mais là encore avec une promesse de revenir."

Pr Bernard, Sr Cruz-Elena, Henry et Amal

 

des jeunes du pays basque chez Monsieur VIncent

"Comme à son habitude, le site du Berceau accueille des groupes d'enfants, d'adultes de différents horizons. Le mercredi 12 juin,34 enfants accompagnés de 11 adultes de la paroisse "St Esprit de la Rhune" sont venus passer un agréable moment chez Saint Vincent de Paul. Malgré une matinée maussade voire pluvieuse, le début de la journée a commencé.
 
A 10h30 et chacun et chacune a pu apprécier la qualité de l'accueil faite au groupe par Sr Cruz-Elena, Anita, Florence et Henry. Adultes et enfants ont visionné la vidéo et participé activement aux visites faites à Ranquines, à la chapelle sans oublier "lou bielh cassou" qui par sa taille et son grand âge a su accueillir le groupe pour la photo.
 
Après la pause repas qui s'est déroulée dans l'allégresse, les enfants ont su répondre aux questions posées afin de compléter la Bande Dessinée retraçant la vie de Monsieur Vincent. Sous le soleil, ils ont enchaîné le théâtre où adultes comme enfants y compris les animateurs du Berceau ont pu mettre leurs talents à profit. 
 
                
                
C'est avec regret qu'ils ont quitté le Berceau mais, c'est promis, ils reviendront nous voir pour passer de plus longs moments avec nous et ne manqueront pas de parler, autour d'eux, de la qualité qu'offre le personnel accueillant ainsi que les activités proposées."
 
Pr Bernard, Sr Cruz-Elena, Henry, Florence, Anita

dimanche 16 juin fête de la Trinité

                                          

Hier jour de la fête des pères et fête de la Trinité, au Berceau une rencontre régionale des groupes de l'association Devenir Un En Christ ont conduit l'animation de la messe dominicale. C'est le Père Renouard qui a aidé notre méditation que nous vous partageons. Nous choisissons d'illustrer ses paroles avec la céramique de soeur Caritas Muller, soeur carmélite allemande qui nous montre Père Fils et Esprit reprendre l'homme blessé en son sein pour le recréer et qu'il devienne foyer d'amour à son tour.

 Aujourd’hui, les pères, les papas, sont à l’honneur. Chaque enfant est invité à fêter celui qui lui a transmis la vie. L’amour filial et familial peut circuler et nous retenons combien cela est bon. Dans le même temps par les conjugaisons des calendriers, l’Eglise célèbre la sainte Trinité, lieu d’amour par excellence. Dans le grand bal des vivants voulu et organisé par Dieu, nous sommes invités à aimer. Et aimer c’est puiser à une source, c’est tout donner et c’est tout prolonger. Comment ne pas voir le modèle parfait qu’offre ce que la foi chrétienne nomme la Trinité ?
1 Au rythme du signe des chrétiens, il y a le Père, cette source qu’est Dieu, rarement fêté pour lui-même. Il est pourtant au cœur de l’Evangile. C’est Lui qui nous aime tant qu’il nous crée comme rois de l’univers et qui ne se résout pas à notre bavure initiale ; « Il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité». Sans lui, nous ne serions pas et sans lui, nous ne serions pas redressés. Prenons le temps ce matin de contempler dans un silence recherché, le visage du Père, celui qui se tient sur le pas de la porte, le visage buriné par l’attente et qui regarde si les fils que nous sommes ne tardent plus à rentrer à la maison après le caprice d’un départ. Contemplons-le se précipiter vers nous, pour se pendre de joie à notre cou et nous revêtir d’habits royaux. Ou bien, admirations-le, fous d’amour pour chacune et chacun, jusqu’à nous envoyer son Unique pour nous sauver, au prix d’un détachement douloureux et d’une offrande de sa jeune vie crucifiée par le péché des ingrats que nous sommes. Oui, Dieu le Père est Amour. Il est au jaillissement de toutes nos amours fussent-elle éphémères et maladroites.
2-Et le Fils répond par amour à cette proposition du Père. Il dit «Je viens » et «nous donne par la foi, l’accès à cette grâce dans laquelle nous sommes établis », comme l’écrit st Paul aux premiers chrétiens de Rome. Jésus, son « Bien –Aimé », est notre chef de file. Il nous montre le Chemin ; il est Vie et Vérité. La seconde personne de la Trinité prend notre chair humaine, se revêt de notre humanité, se fait homme parmi ses frères et sœurs, « obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix ».Il accomplit tout ce travail d‘abaissement et de redressement pour nous tirer de nos fanges, nous libérer, nous relever d’entre les morts, nous revêtir de la vie de Dieu pour toujours et participer à sa gloire. Proche de nous, il nous rapproche de lui, « à son image ». Jésus est le miroir de Dieu, le miroir du Père et de l’Esprit. A travers lui, on devine tout, des deux autres personnes de la Trinité sainte. Out l’Evangile le respire et se réfère au Père et à l’Esprit tous ensemble.
3 - En achevant sa mission, le Seigneur ne nous laisse pas orphelins, privés de sa compagnie et de son accompagnement. Il nous le dit expressément : « Si je pars, je vous enverrai l’Esprit-Saint » écrit Jean (16,7) ; consolateur, avocat, vérité, enseignant, mémoire du Christ ...Il ne peut en être autrement. Une chose est de voir l’action d’un Maître, autre chose est de vivre de son esprit, de sa mentalité, de son dynamisme, de son enthousiasme, disons de sa flamme. Jésus prend bien soin de nous insuffler son propre esprit et c’est si vrai que c’en est une personne, un entraineur, l’accompagnateur de notre propre action. Si nous n’avions pas l’Esprit comme puissance de Dieu, il n’y aurait plus d’Eglise et d’extension du Royaume de Dieu. Il est le Christ agissant dans les chrétiens que nous sommes, son continuateur et le souffle qui nous anime et nous stimule. Il est comme l’air qu’on respire. L’Esprit-Saint est notre force d’aujourd’hui, notre capacité à nous unifier en Christ et à trouver le bonheur que trop de malheurs, de souffrances ou d’échecs occultent.
Frères et sœurs bien aimés,
La Trinité est difficile à penser mais place à la joie !...Dieu est un condensé vivant d’amour vrai et inouï. Il ne se pense et se dit qu’en communion, qu’en échange, qu’en mouvement de vie et d’action. Dieu existe en unité et tout à la fois à trois. En se révélant tel, il nous invite sans cesse au même désir de réciprocité et de communication entre nous. Achevons par cette image de st Augustin, développée par st Vincent de Paul, en ce jour de la fête des Lazaristes : « Tout de même qu'au soleil il y a trois choses et que ces trois choses ne font pas trois soleils, ainsi dans la Sainte Trinité il y a trois personnes, qui toutes trois ne font qu'un seul Dieu. Il y a donc trois choses au soleil, qui sont le corps du soleil, la lumière, la chaleur. Le corps du soleil, c'est ce bel astre que nous voyons au ciel. La lumière, c'est ce qui nous éclaire et tous ceux qui sont sur la terre, qui dissipe les ténèbres de la nuit et enfin qui réjouit tout le monde… La troisième chose qu'il y a au soleil, c'est la chaleur, une grande chaleur, qui procède du corps du soleil et de la lumière. C'est cette grande chaleur qui cuit les fruits et autrs choses dessus la terre… Par cette comparaison vous voyez comme il n'y a qu'un Dieu et trois personnes en Dieu, qui sont inséparables les unes des autres, comme le soleil est inséparable d'avec la lumière et la lumière d'avec la chaleur. Ces trois choses ne se quittent point; ce que vous savez par expérience» (XIII189- Eté 1653).
A nous d’en témoigner par une foi vive et engagée ! Amen.

 

Sous-catégories

Accueil Actualités