A Dieu, Raymond

 

 

 

 

 

 

 

Tu nous as quittés sur la pointe des pieds, selon tes habitudes, discret, à l’écart, au fond du jardin.

 

 

 

Suite à un AVC et trois semaines d’hospitalisation, le 4 mai, tu t’es envolé après de fols espoirs de retour à la santé. Nous t’avons visité, veillé, priant, silencieux, cœurs suppliants et confiants en la reconnaissance divine de ce que tu fis à la manière évangélique. Les tiens sont venus et revenus, espérant et pleins de foi. Mais !...

 

 

Et ce fut le 9 que nous avons célébré ta vie donnée. Mgr Nicolas Souchu, évêque d’Aire et Dax préside la  célébration ; ton ami de toujours, Mgr Pierre Molères témoigne de sa fidélité et du travail passé des années 70-80 ! Tes confrères du Hillon et de Périgueux et des prêtres diocésains dacquois forment une belle couronne sacerdotale. Beaucoup d’amis sont là. La chapelle rayonne du temps pascal : les mots sont ajustés ; on dépose sur ton cercueil la lumière et la croix des vœux ; les Pères Christian Labourse et Paul Dung y rangent ton aube et ton étole, comme on rentre les outils, le soir venu. Les témoignages de notre Evêque, du Père Christian Mauvais, Provincial, de ton frère André et du Père Frédéric Pellefigue tissent une tapisserie-souvenir discrète que tu aurais aimé puisque tu avais quêté la retenue. Lectures, prière universelle sont assurées par ta famille. Le Seigneur s’offre lui-même avec l’offrande achevée de ta vie. Après les derniers gestes liturgiques, nous te raccompagnons sur le seuil de  la chapelle, en implorant Marie qui, dans la nuit du tombeau, croit d’une absolue confiance, l’implorant de marcher, « la première en chemin »,  sur nos routes humaines « qui sont chemins vers Dieu », alors que le petit carillon sonne à la volée et que le dernier rayon de soleil vient lécher ta dernière place communautaire. Tout un symbole … Quelques doigts chassent une coulée intempestive sur le bord de nos yeux : c’est l’heure de la séparation.

 

Après un ultime hommage au milieu de tous les présents du cimetière de st Vincent, ton corps est déposé « dans l’attente du Jour nouveau » et  ta famille nous invite tous à venir prendre un petit temps, pour nous restaurer et continuer à faire mémoire de ta fraternité et de ton exemple dans le service.

 

Merci Raymond ! Que Dieu prenne bien soin de toi et toi, de nous.

 

Jean-Pierre Renouard cm

 

la revue diocésaine parle du service des migrants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pastorale des migrants du diocèse de Bayonne

Ce dimanche ils étaient une centaine, du diocèse de Bayonne venu pour leur pèlerinage annuelle de la pastorale des migrants autour du délégué. Une importante communauté de portugais, quelques africains. Manquaient les chaldéen : communauté de plus d’une centaine (venus d’Irak qui fêtaient leur patron Joseph)

 

Après une matinée d’échange dans une salle aménagée pour les recevoir. Ils ont eu la chance de pouvoir partager un agréable pique-nique qui dans la bergerie et pour les plus hardi dans le jardin. Ces derniers ont eu la joie de prendre leur café sous le soleil.

 

Ils  ont ensuite regagné la salle pour écouter l’histoire de la fondation par le père Bernard qui est aussi le délégué de la pastorale du diocèse des landes et a présenté la réalité de l’Eglise des Landes qui après avoir reçu des portugais, puis des espagnols, marocains et enfin polonais. Ils voient affluer du monde de Pologne et d’Amérique du Sud pour les travaux saisonniers, plus récemment ayant reçu deux CADA et deux CAO ils ont vu des personnes d’Afghanistan, du Kurdistan, de Syrie, du Darfour, d’Erythrée, du Yémen et des jeunes mineurs de Guinée, du Mali et du Sénégal

 

Ils ont ensuite rejoint la chapelle avec un père jésuite, un père blanc de la maison de repos de Billère, un père du Prado et un prêtre diocésain ils ont vécu une belle célébration qui s’est terminée par une courte procession avec la Vierge de Fatima que l’on reconduite au bus avant de reprendre le chemin du retour.


Ils sont repartis présence d’Eglise auprès des personnes déplacées de leur diocèse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4ème Dimanche de Pâques dans la chapelle

Le 4ème dimanche de Pâques, nous avons eu le plaisir, avec Sœur Bernadette, d’accueillir ses amis de Hendaye, qui forment ensemble une chorale. Portés par leur chant, nous avons eu le plaisir de prier Dieu, et suite à la messe, ils nous ont offert un supplément de leur répertoire.

 

Au cours de cette même messe, avec la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, le prédicateur a pu évoquer une vocation lazariste du Pays Basque et la faire découvrir à ses compatriotes d’aujourd’hui.

(Extraits) « Dieu a besoin de faire appel à quelques-uns pour se faire connaître des hommes et leur rappeler l’alliance de vie qu’il offre. Parmi eux tous, je pourrais choisir de parler du petit qui est parti d’ici, st Vincent de Paul. Mais puisque nous avons parmi nous nos amis du Pays Basque, je voudrais simplement rappeler un autre témoin de Dieu près de chez nous : Armand David, un enfant d’Espelette, lazariste du XIXème siècle qui s’est fait connaître pour avoir fait découvrir entre autres le panda géant à l’Europe. Comme son éminent prédécesseur landais, il est devenu missionnaire avec ce qu’il était. Né dans le beau cadre naturel que nous connaissons, il aimait la nature et son exploration. Avec cette passion, il répond à l’appel de Dieu en devenant lazariste. Il va pouvoir allier les deux, d’abord comme enseignant de sciences naturelles dans un collège en Italie, puis comme missionnaire et explorateur en Chine. Au travers de ce bel exemple, la vocation peut se présenter comme une expérience de vie authentique, où chacun peut se réaliser pleinement au travers de ce qui lui fait aimer le monde, en l’alliant à l’annonce de la vie de Dieu ». Et de conclure avec le message du Pape François : « La vocation est aujourd’hui ! La mission chrétienne est pour le présent ! Et chacun de nous est appelé – à la vie laïque dans le mariage, à la vie sacerdotale dans le ministère ordonné, ou à la vie de consécration spéciale – pour devenir témoin du Seigneur » et de son offre de vie (osais-je ajouter), « ici et maintenant ». (Frédéric Pellefigue cm)

 

 

25 avril 2018 Anniversaire de Saint Vincent et dédicace de l'Eglise

Ce mardi 25 mars dernier, 437ème année de la naissance de St Vincent et 154ème de la dédicace de la chapelle du Berceau, Les amis du Berceau se sont retrouvés à 18 h : les sœurs, les pères, les équipières, quelques administrateurs de l'œuvre, la chorale de l'ensemble scolaire, quelques professeurs et les directrices et quelques parents d'élèves étaient présent derrière Ranquines pour ouvrir la célébration. Le P. Frédéric nous a rappelé le sens de la fête puis chacun à pu passer dans l'appenti pour se signer avec l'eau pascale pour demander à st Vincent de nous faire inventifs à sa suite

Puis nous avons rejoint la chapelle en étant attentifs aux dates qui nous rappellent cet anniversaire. La célébration sera accompagné par un jeune lorrain amoureux du Berceau et organiste qui va faire chanter l'instrument à la joie des participants.

A l'issue de la célébration tous se sont donnés rendez vous sur le parvis pour partager un buffet préparé par les jeunes SEGPA qui nous ont régalé avec des toasts salés et sucrés.....

Une carte a circulé parmi les participants pour remercier les jeunes d'avoir su ajouter du goût à ce temps.

Tous se sont quittés en se donnant rendez vous l'an prochain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil Actualités